RADIO(S)

Alerte info
Rentrée 2021/2022 : DIVA FM votre Radio est heureuse de vous annoncer la reprise de ses émissions à Thèmes pour cette nouvelle saison 2021/2022 dès le Lundi 13 Septembre 2021.



La justice s'intéresse à la gestion des ports de Menton par le maire de la ville, Jean-Claude Guibal. Plusieurs perquisitions, dont une au domicile du maire, ont été réalisées mercredi 21 juillet.
Le port de Garavan à Menton.
Le port de Garavan à Menton. © Laurent Meney / France télévisions

Le domicile du maire de Menton, Jean-Claude Guibal (LR), la mairie de la ville, le siège de la Société publique locale (SPL) des ports de Menton et le domicile de la directrice générale de la SPL, Céline Giudicelli, ont été perquisitionnés mercredi 21 juillet, a révélé le journal en ligne Mediapart. Une information confirmée par la mairie elle-même dans un communiqué sorti dans la journée. 

Selon les informations de Mediapart, les perquisitions s'inscrivent dans le cadre d'une enquête ouverte par le parquet de Nice le 29 juin pour des faits présumés de "trafic d’influence", "corruption active ou passive", "prise illégale d’intérêts", "détournement de fonds publics par personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public", "association de malfaiteurs en vue de la préparation de ces délits" et "complicité et recel de ces délits".

Concrètement, il est reproché à Jean-Claude Guibal d'avoir "prolonger de vingt ans la délégation de service public (DSP) confiée par la commune à la SPL des ports de Menton, pour l’exploitation des deux ports de la ville", écrit le journal en ligne. Une décision prise sans aucune concertation avec les services municipaux. Les faits ont été soulevés par un fonctionnaire territorial qui a écrit au procureur de la République de Nice. 

Selon le fonctionnaire, la prolongation de la DSP a été réalisée pour assurer à sa directrice, qui est la belle-fille de Jean-Claude Guibal, "une rente jusqu'à la retraite". Celle-ci est à la tête de la SPL depuis 2018, date à laquelle elle a dû quitter ses fonctions de directrice de cabinet du maire, à cause de l'interdiction des emplois familiaux. 

La mairie assure qu'elle "se tient à la disposition de la justice pour apporter son concours et participera à toute investigation que le procureur comme tout autre service de contrôle entendront diligenter". Selon elle, "il est normal que dans une démocratie, il y ait des enquêtes et contrôles sur le bon fonctionnement des pouvoirs publics". Le communiqué de la commune conclut : "le maire de Menton est serein et agira en toute transparence à l’égard de toutes les autorités".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société corruption faits divers
Source de l'article : https://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/alpes-maritimes/menton/la-gestion-des-ports-de-menton-par-le-maire-jean-claude-guibal-visee-par-la-justice-2188084.html
Partager